Système d’information agricole de l’Afrique de l’Ouest

.

Réunion extraordinaire des partenaires techniques et financiers : La refondation du CILSS à l’ordre du jour !


grupe salleLe Secrétariat Exécutif du CILSS à Ouagadougou a abrité le mercredi 14 juin 2017, la réunion du Groupe des Partenaires du CILSS, communément appelée réunion du Groupe de Ouagadougou.

Cette rencontre a été présidée par Dr Nango Dembélé, Ministre de l’Agriculture du Mali et Ministre Coordonnateur du CILSS. Etaient également présents, les ministres de tutelle du Tchad, de la Mauritanie, du Niger et les représentants des ministres de l’agriculture et de l’élevage du Togo, de la Guinée et du Burkina Faso.

La réunion a également vu la présence des partenaires techniques et financiers du CILSS tels que l’USAID en tant que Chef de file des partenaires, le groupe de la Banque Mondiale, le groupe de la Banque Africaine de Développement, l’UEMOA et la FAO.

groupe-ministreCette rencontre élargie pour la première fois aux représentants des Etats membres du CILSS, s’est penchée sur divers points de la vie de l’institution, notamment l’approche méthodologique pour la réforme du CILSS, le financement durable de l’institution et la préparation des prochaines instances statutaires ordinaires du CILSS qui se tiendront à Niamey au Niger.

Dr Djimé Adoum, Secrétaire Exécutif du CILSS a, dans son mot de bienvenue salué la présence des décideurs politiques à cette réunion, signe manifeste de la volonté politique des Etats depuis la dernière session ordinaire du Conseil des Ministres. Il a rappelé le contexte dans lequel évolue le CILSS et la nécessité pour l’institution de se positionner face aux nouveaux acteurs dans la région.

Il a également évoqué des défis majeurs comme la sécurité physique des biens et des personnes, la transition démographique, le changement climatique qui se dressent à l’horizon, et enfin la fragilité de l’institution due à sa dépendance à plus de 90% du financement extérieur. A ce tableau vient s’ajouter la crise institutionnelle qu’a subie l’institution ces derniers mois. Il est donc urgent de procéder à « une réforme de l’institution pour lui donner une nouvelle image et l’outiller à relever les défis dans un environnement sahélien et ouest africain en pleine mutation », dira-t-il.

groiupeUSAIDM. Alex Deprez, Directeur du bureau Afrique de l’Ouest de l’USAID et chef de file des partenaires du CILSS a également insisté le besoin  de reformer l’institution. Celui-ci a rappelé que les partenaires techniques et financiers fondent leur espoir sur cette réunion qui devra permettre d’entamer la réforme et la réorganisation du CILSS. Il a par ailleurs réitéré la volonté des partenaires à accompagner le CILSS et lancé un message fort d’invite aux autres partenaires à se joindre au financement de l’appui institutionnel du CILSS. Il a également souligné l’impérieuse nécessité pour les Etats membres de contribuer financièrement au fonctionnement du CILSS en général et à la mise en œuvre de la réforme en particulier.

L’appui constant des partenaires techniques et financiers dans la mission du CILSS a été salué par Dr Nango Dembélé, Ministre Coordonnateur du CILSS. Il a tenu à réitérer sa gratitude aux partenaires traditionnels comme l’USAID et à ceux venus nouvellement, en l’occurence la Banque africaine de développement, la Banque Mondiale ou encore la Banque islamique de développement.

groupeSE« C’est ensemble que nous identifierons et mettrons en œuvre les solutions idoines pour permettre à notre institution de renforcer son action et son rayonnement dans le concert des organisations intergouvernementales africaines dont l’environnement dans lequel elles évoluent est en perpétuel changement ».

Les discussions fructueuses ont permis d’élaborer un tableau de bord consensuel et synergique pour l’atteinte du résultat commun : un CILSS nouveau, à même de relever les défis du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest.

Lien article leFaso.net