Système d’information agricole de l’Afrique de l’Ouest

.

Le Secrétaire exécutif du CILSS sur le site du tournage d’un film sur l’Initiative pour l’irrigation au Sahel


siip3 siip2 siip4

Le Secrétaire exécutif  du Comité permanent inter-États pour la lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS),  Dr Djimé Adoum était le jeudi 12 octobre,  sur l’un des sites du tournage d’un  film  sur l’Initiative pour l’irrigation au Sahel (2iS) et le Projet d’appui régional à l’initiative pour l’irrigation au Sahel (PARIIS).

Après la rédaction et l’approbation du Cadre stratégique pour l’eau agricole au Sahel (CSEAS) en aout dernier à Bamako, la Banque mondiale a accepté la requête du CILSS, de financer la réalisation d’une courte vidéo (français et anglais) et d’une brochure présentant l’Initiative.

Après le Niger, l’équipe en charge de la production, l’Institut de recherches et d’applications des méthodes de développement (IRAM-France) séjourne depuis le 10 octobre au Burkina Faso.

Elle a pu interviewer le Secrétaire exécutif  du CILSS, le Coordonnateur régional du PARIIS et le point focal du PARIIS Burkina Faso.

Le tournage sur le terrain, a concerné, les sites de Baglenga (Région du Centre-Sud) de 15 ha, fait d’aménagement de diguettes suivant les courbes de niveau, protégées par des moellons posés sur un polypropylène tissé faisant office de géotextile; et de Boulbi (Région du Centre), un périmètre rizicole de 75 ha à irrigation gravitaire en aval de barrage.

La présence du Secrétaire exécutif  du CILSS à Boulbi a été vivement saluée par les producteurs et les encadreurs agricoles.

Il  a prodigué aux producteurs, de précieux conseils et rappelé les motifs d’espoir que laisse entrevoir le PARIIS.

En rappel, 2iS est une initiative conjointe de six pays du Sahel, coordonnée par le CILSS, soutenue par les communautés économiques régionales (CEDEAO et UEMOA) et appuyée par la Banque mondiale.

Elle s’inscrit dans la suite du Forum de Dakar sur l’irrigation au Sahel, tenu en octobre 2013, qui s’est conclu par l’adoption d’une Déclaration par les Gouvernements du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Tchad et du Sénégal, et leurs partenaires, invitant les parties prenantes à accroitre dans les pays cités,  les investissements dans l’irrigation en vue d’atteindre 1 000 000 d’ha irrigués au Sahel à l’horizon 2020 .