Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Visite de travail pour la mise en cohérence de la communication d’ECOAGRIS avec celle du projet stock CEDEAO


IMG_20181001_095114

Dans le cadre de l’opérationnalisation de la Réserve régionale de sécurité alimentaire et à l’initiative de l’Agence régionale pour l’agriculture et l’alimentation (Araa) de la CEDEAO, une mission de travail de la Cellule de communication de l’ARAA auprès du Centre Régional AGRHYMET (CRA) et plus spécifiquement auprès de la coordination de ECOAGRIS a été organisée du 1er au 4 octobre 2018 à Niamey, au Niger. Cette mission avait pour objectif global de travailler avec l’équipe de communication/information et documentation du CRA et la coordination de ECOAGRIS pour une mise en cohérence de la communication de ECOAGRIS avec celle du projet stock Cedeao d’une part, et sur la capitalisation des acquis en information à communiquer pour une meilleure visibilité de l’ensemble du projet d’autre part. En sommes, il s’agissait de voir comment mutualiser les efforts de communication entre l’ARAA et le CRA et restituer, à travers la communication, la vraie place de ECOAGRIS dans le dispositif actuel et futur du projet Stock.

Deux recommandations fortes ont été faites à savoir que :

  • les directeurs des deux institutions autorisent officiellement leurs cadres à échanger mutuellement les informations à travers un document écrit. Cette matrice opérationnelle dénommée document cadre de coopération et de bonne conduite est proposée pour être entérinée au cours d’une rencontre bipartite souhaitée avant la fin de l’année ;
  • les dispositions idoines pour créer l’évènement communicationnel majeur autour du projet doivent être prises afin d’impulser une propagande du dispositif et en faciliter la visibilité. 


    Concernant les actions de synergie
    avec Ecoagris, la réflexion a permis de convenir, entre autres, de ce qui suit :

  • Proposer un canevas de rapportage à Ecoagris pour servir la communication du projet (résumé périodique des faits saillants tous les 2 mois) ;
  • Se concentrer sur l’information sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle ;
  • Élaborer une liste conjointe de contacts des équipes Ecoagris et Araa pour partage ;
  • Partager toute information utile avec la communication ;
  • Partager les rapports d’activités avec la communication ;
  • Inviter la communication à couvrir certaines activités majeures ;
  • Envoyer une synthèse photo documentée trimestrielle sur les faits saillants à la communication ;
  • Informer la communication sur les grands événements ;
  • Produire au moins deux (2) articles dans le bulletin trimestriel du projet ;
  • Relayer toutes les publications du projet sur la plateforme/site web de diffusion Ecoagris ;
  • S’informer mutuellement sur les activités des autres composantes afin d’en être tous le porte-parole ;
  • Mettre les choses dans leur contexte : dans la communication, dire dans le cadre de l’opérationnalisation de la RRSA et/ou rappeler lorsqu’il le faut que cette action /activité est rendue possible grâce à l’appui financier de l’UE.
    Concernant la collaboration et la mutualisation des efforts
    entre l’Araa et l’Aghrymet sans être limitatives, les deux institutions se sont engagées à :
  • Relayer les activités sur les deux sites web respectifs ;
  • Faire la promotion des deux sites web ;
  • Partager mutuellement les informations du projet sur les réseaux sociaux des deux institutions ;
  • Partager mutuellement les supports de communication pour une prise en compte lors des expositions ;
  • Lier la communication de Ecoagris au contexte de l’opérationnalisation de la Réserve régionale ;
  • Partager avec l’Araa toute publication /article sur Ecoagris ;
  • Publier des éléments d’information sur le site web de l’Aghrymet et de l’Araa à la demande (bulletins, dossiers d’appel d’offre, avis de recrutements, etc.) ;
  • Partager mutuellement les success stories et les publier sur les sites web respectifs ;
  • Partager avec Ecoagris les notes techniques produites par la cellule Info-Stocks et les informations sur les stocks institutionnels et régionaux.
    Concernant les préoccupations d’ordre général
     :
  • Les directeurs des deux institutions autorisent officiellement leurs cadres à échanger mutuellement les informations à travers un document écrit. Une rencontre bipartite pourrait être envisagée pour formaliser cette entente/collaboration ;
  • Développer ou actualiser les outils de communication sur Ecoagris ;
  • Établir une mailing-list des points focaux Ecoagris et Araa afin d’exploiter au maximum les relais d’information ;
  • Établir un plan d’actions engageant les deux institutions sur les success stories à promouvoir d’ici à la fin du projet ;
  • Produire et partager des outils de communication axés sur la plateforme (plaquette, manuel, guide d’utilisation, etc.) ;
  • Communiquer sur la capacité des institutions régionales à travailler ensemble sur un même projet pour servir la région (mêmes cibles) ;
  • Faire des fiches pays sur les réalisations du projet stock en relation avec le suivi-évaluation ;
  • Procéder au lancement de la plateforme dès qu’elle sera suffisamment renseignée ;
  • Présenter la plateforme Ecoagris à l’Araa ;
  • Exposer les documents d’information du projet aux foires, fora, grands événements, etc. ;
  • Pour la fin du projet, prévoir une ou deux rencontres (ateliers régionaux) pour la capitalisation des acquis.