Système d’information agricole de l’Afrique de l’Ouest

.

La CEDEAO entreprend une rotation technique des céréales de la Réserve régionale de sécurité alimentaire au Ghana


Echange de documents entre Sékou Sangaré et Hanan Abdul-Wahab sous le regard de Sagre Bambangi2750 tonnes de produits vivriers dont 1000 tonnes de maïs, 750 tonnes de riz blanc, 500 tonnes de mil et 500 tonnes de sorgho tous stockés à Tamale et à Yendi dans les magasins de la structure nationale de stockage de sécurité alimentaire (Nafco). Telle est la quantité de céréales de la Réserve régionale de sécurité alimentaire mise à la disposition du Ghana par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) pour soutenir son programme national de cantine scolaire.

La cérémonie de remise des vivres a eu lieu le vendredi 28 décembre 2018 à Tamale, une localité située à 634 km d’Accra, la capitale ghanéenne. Elle est l’expression concrète de la réponse de la Commission de la Cedeao à la demande du Ghana soumise le 11 septembre 2018 et demandant l’autorisation d’utiliser les 2750 tonnes de céréales de la Réserve régionale de sécurité alimentaire stockés au Ghana.

Le contrôle de qualité de ces produits a été assuré par NAFCO depuis l’entrée des stocks dans ses entrepôts en 2017. Ces céréales sont donc propres à la consommation humaine.

Tout comme les produits vivriers mis à la disposition du Niger (6528 tonnes) et du Burkina Faso (4303 tonnes) en août 2018, ceux remis au Ghana ont été achetés auprès de petits producteurs ouest-africains.

remise_cerealesEn réceptionnant ces céréales, le ministre délégué chargé de l’Alimentation et de l’Agriculture du Ghana, Dr Sagre Bambangi, qui avait à ses côtés le directeur du Bureau national de la Cedeao du Ghana, M. Harold Agyeman, a exprimé sa gratitude à la Commission de la Cedeao pour sa réponse favorable à la requête de son pays.

Quant au directeur exécutif de NAFCO, M. Hanan Abdul-Wahab, il a plaidé pour le renforcement des relations bilatérales avec l’Agence régionale pour l’agriculture et l’alimentation de la Cedeao (ARAA) au moment où sa société se positionne pour accroître efficacement sa capacité d’entreposage conforme aux normes de l’organisation régionale.

Le gouvernement du Ghana a réaffirmé à la Commission de la Cedeao que les stocks qui seront utilisés seront remboursés grain pour grain avec les mêmes spécifications de qualité et d’emballage d’ici mars 2019 afin de maintenir le niveau des stocks de la Réserve régionale de sécurité alimentaire au Ghana aux emplacements exacts de Yendi et de Tamale.

Pour le commissaire de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources en eau de la Commission de la Cedeao, Sékou Sangaré, représentant le président de cette institution, Jean-Claude Kassi Brou, la Commission de la Cedeao apportera toujours, à chaque fois que possible, son appui aux sollicitations de ses Etats membres relative à la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

« Nous espérons vivement que le processus d’accompagnement des cantines scolaires du Ghana se consolidera davantage, qu’il se diversifiera rapidement pour prendre en charge l’approvisionnement en denrées alimentaires de toutes les villes ghanéennes, et s’étendra progressivement aussi à tous les Etats membres de la Cedeao », a fait savoir le commissaire Sangaré.

Pour lui, cela constitue un défi. Il s’est dit persuadé que le gouvernement ghanéen accompagnera la Cedeao aussi bien dans le développement sur cette voie de la Réserve régionale de sécurité alimentaire que sur celle de la promotion de la liberté de circulation des biens et des personnes dans l’espace communautaire.

« Avec le Ghana, nous devons travailler à lever toutes les barrières qui freinent l’intégration économique et sociale de nos pays et de nos populations, et promouvoir ainsi la Cedeao des peuples », a indiqué Sékou Sangaré.

« La Réserve régionale permet aux pays membres d’apporter rapidement leur solidarité à ceux d’entre eux dont les populations vivent des situations alimentaires et nutritionnelles difficiles. Elle permet également de garantir des marchés rémunérateurs pour les petits producteurs et de les inciter à produire davantage et à commercialiser dans le cadre de leurs organisations professionnelles. La réserve permet ainsi d’assurer une meilleure régulation des prix profitables à la fois pour les consommateurs et les producteurs sur les marchés », a-t-il dit.

La remise de vivres au gouvernement ghanéen a été rendue possible grâce à l’Union européenne qui finance le Projet d’appui au stockage de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest à hauteur de 56 millions d’euros.

En rappel, la Réserve régionale de sécurité alimentaire a été créée par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Cedeao au cours de leur 42ième Sommet ordinaire tenu à Yamoussoukro en Côte d’ivoire le 28 février 2013. Elle (i) complète les efforts des Etats membres pour fournir une assistance alimentaire et nutritionnelle rapide et diversifiée, (ii) exprime la solidarité régionale à l’égard des Etats membres et des populations affectées à travers des mécanismes transparents, équitables et prévisibles, (iii) contribue à la souveraineté alimentaire et à l’intégration politique, économique et commerciale de l’Afrique de l’Ouest.


Downlaod english version PDF