Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Présentation du projet

carte ecoagris
– Promouvoir la production d’informations sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle pour répondre efficacement aux crises alimentaires et renforcer la résilience des ménages de l’espace CILSS/CEDEAO

– Pour une opérationnalisation de la réserve régionale de sécurité alimentaire pour l’Afrique de l’Ouest

ECOAGRIS est un acronyme qui signifie « Système Régional Intégré d’Information Agricole de la CEDEAO ». Il a été conçu pour être un instrument dynamique de suivi de la politique agricole l’ECOWAP/PDDAA de l’Afrique de l’Ouest.

Le système d’Information dénommé ECOAGRIS est une composante du programme global portant sur la mise en place et opérationnalisation de la réserve régionale de Sécurité alimentaire pour l'Afrique de l'Ouest. A cet effet, cette composante a pour objectif d’améliorer la production régulière d’informations pertinentes sur la sécurité alimentaire régionale en vue de faciliter la prise de décision.

Aussi, la finalité d’ECOAGRIS est de permettre aux décideurs de la région de disposer et d’utiliser des données et analyses fiables et actualisées en vue d’une meilleure formulation et d’un meilleur suivi des politiques et stratégies de développement agricoles. Infiné, ce dispositif vise à mieux gérer les questions de sécurité alimentaire dans la région.

ECOAGRIS se définit également comme un outil de promotion des échanges commerciaux entre tous les acteurs (publics et privés) du monde agricole de la Communauté. C’est donc un instrument au service de la région ouest africaine fondé sur une source d’indicateurs et de données fiables pour renforcer les capacités d’analyse et d’intervention des acteurs régionaux publics et privés du secteur agricole et agro-alimentaire.

Suite à l’adoption de l’ECOWAP/PDDAA en janvier 2005 et au regard des insuffisances des dispositifs d’information existants dans les pays, la CEDEAO a décidé, en collaboration avec les institutions partenaires, de mettre en place un système d’information intégré sur le secteur agricole appelé « ECOAGRIS ». La finalité de ECOAGRIS est d’amener les décideurs à disposer et à utiliser des données, des informations et des analyses fiables pour : (i) la formulation et le suivi des politiques et stratégies de développement agricoles, et (ii) mieux gérer les questions de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest et (iii) promouvoir les échanges commerciaux de produits agro-alimentaires.

La phase pilote de ECOAGRIS (octobre 2010 – août 2013) a été mise en œuvre grâce au Programme de Facilité Alimentaire UE-FIDA-CEDEAO. Ce programme a bénéficié d’un financement de l’Union Européenne en décembre 2008. Cette première phase a concerné sept (7) pays de l’Afrique de l’Ouest : Bénin, Burkina Faso, Côte d’ivoire, Ghana, Mali, Niger et Sénégal.

L’extension du dispositif ECOAGRIS à l’ensemble des 17 pays du Sahel et de l’Afrique de l’ouest, est inscrite dans le cadre du Programme régional 10ème FED « Réserve Régionale de Sécurité Alimentaire » avec l’appui financier de l’Union Européenne d’un montant total de 56 millions d’euros.

L’objectif principal de ce programme régional est de contribuer à répondre efficacement aux crises alimentaires et renforcer la résilience des ménages dans une perspective de sécurité et de souveraineté alimentaire régionales durables, par la promotion de systèmes de réserves alimentaires d’urgence aux différentes échelles géographiques.

La composante IV de ce programme s’inscrit dans le cadre et la perspective d’un processus d’intégration régionale incorporant notamment (i) la mise en oeuvre agricole commune dans l’espace CILSS-CEDEAO (ii) la constitution d’une réserve alimentaire régionale (stock physique et resserre financière.

Cet objectif global est de renforcer les systèmes d’information aux différentes échelles locales, nationales et régionales pour répondre aux besoins d’information pour le suivi de la situation alimentaires et nutritionnelles pour l’analyse de la vulnérabilité pour l’aide à la décision en vue d’anticiper sur les crises alimentaires et nutritionnelles et de procéder au choix et au ciblage d’ intervention.

L’objectif est décliné en deux objectifs spécifiques qui sont :
Objectif spécifique 1 : Renforcement des systèmes d’information nationaux et régionaux sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Objectif spécifique 2 : Amélioration de la qualité de l’information d’aide à la prise de décision en vue d’une meilleure réponse aux crises alimentaires et nutritionnelles dans l’espace CEDEAO/CILSS.

De façon spécifique, les principaux résultats (composantes) qui découlent de la présente action sont :
Résultat 1.1 : Le dispositif ECOAGRIS est mis en place et opérationnel au niveau national et régional.

Résultat 1.2 : Les systèmes d’information sur la situation alimentaire-nutritionnelle et la vulnérabilité des ménages sont renforcés au niveau national et régional.

Résultat 2.1 : Les dispositifs nationaux et régional de suivi et d’information sur le niveau des stocks sont mis en place et opérationnels.

Résultat 2.2: Le Cadre Harmonisé d’analyse de la situation alimentaire et nutritionnelle est renforcé au niveau national et régional

Les 17 Etats membres de l’espace CEDEAO et du CILSS (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée Bissau, Guinée Conakry, Cap Vert, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Libéria, Sénégal, Sierra Leone, Tchad, Togo), la Commission de la CEDEAO, la Commission de l’UEMOA et le CILSS.

PAYS ECOAGRIS

- Les Ministères et les services nationaux en charge de la gestion des crises alimentaires et nutritionnelles.

- Les services nationaux de collecte et d’analyse de données sur la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest : Statistiques Agricoles (y compris élevage, pêche, etc.), SAP et SIM en particulier ainsi que leurs réseaux tels que le RESIMAO.

Pour ces deux premiers groupes, il s’agira de mettre à leur disposition des outils de collecte et d’analyse fiables pour la production d’informations pertinentes pour aider une meilleure prise de décision.

- Les organisations paysannes, les réseaux d’ONG et de la société civile (ROPPA, APESS, RBM, AFEX, ACA, COFENABVI, Alliances régionales dans le secteur des intrants : semences, engrais, pesticides, etc…). Ces acteurs ont besoin de renforcement de capacités pour assurer la diffusion d’une information fiable, la formation de leurs membres et les activités de plaidoyer auprès des pouvoirs publics. Le dispositif ECOAGRIS apportera un appui essentiel à ces acteurs.

Les bénéficiaires finaux sont principalement :
- Les Etats Membres de la CEDEAO, du CILSS et de l’UEMOA pour la prise de décision.

- Les Communautés Economiques Régionales (CEDEAO, UEMOA) pour la prise de décision.

- Les Organismes Internationaux de financement et de coopération technique pour la prise de décision. - Les populations rurales, y compris les plus vulnérables (femmes, jeunes, petits agriculteurs, pasteurs en zones sèches) dont les moyens d’existence dépendent des ressources naturelles et qui sont soumis à des problèmes alimentaires. Ils pourront être appuyés via des plans de réponse identifiant plus précisément les populations vulnérables et améliorant leur résilience aux crises.

- Les opérateurs de terrain (ONG, organisations paysannes), les services techniques nationaux, les collectivités locales. ECOAGRIS mettra à leur disposition des informations nécessaires pour la formulation de leurs projets et programmes.

- Les opérateurs privés (prestataires de services, opérateurs économiques) qui disposeront de données de références pour mettre à profit les différentes opportunités qui s’offriront à eux dans le secteur du développement agricole.