Système d’information agricole de l’Afrique de l’Ouest

.

Présentation ECOAGRIS

carte-ecoagris-

– Promouvoir la production d’informations sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle pour répondre efficacement aux crises alimentaires et renforcer la résilience des ménages de l’espace CILSS/CEDEAO

– Pour une opérationnalisation de la réserve régionale de sécurité alimentaire pour l’Afrique de l’Ouest

ECOAGRIS est un acronyme qui signifie « Système Régional Intégré d’Information Agricole de la CEDEAO ». Il a été conçu pour être un instrument dynamique de suivi de la politique agricole l’ECOWAP/PDDAA de l’Afrique de l’Ouest.

Le système d’Information dénommé ECOAGRIS est une composante du programme global portant sur la mise en place et opérationnalisation de la réserve régionale de Sécurité alimentaire pour l'Afrique de l'Ouest. A cet effet, cette composante a pour objectif d’améliorer la production régulière d’informations pertinentes sur la sécurité alimentaire régionale en vue de faciliter la prise de décision.

Aussi, la finalité d’ECOAGRIS est de permettre aux décideurs de la région de disposer et d’utiliser des données et analyses fiables et actualisées en vue d’une meilleure formulation et d’un meilleur suivi des politiques et stratégies de développement agricoles. Infiné, ce dispositif vise à mieux gérer les questions de sécurité alimentaire dans la région.

ECOAGRIS se définit également comme un outil de promotion des échanges commerciaux entre tous les acteurs (publics et privés) du monde agricole de la Communauté. C’est donc un instrument au service de la région ouest africaine fondé sur une source d’indicateurs et de données fiables pour renforcer les capacités d’analyse et d’intervention des acteurs régionaux publics et privés du secteur agricole et agro-alimentaire.
Suite à l’adoption de l’ECOWAP/PDDAA en janvier 2005 et au regard des insuffisances des dispositifs d’information existants dans les pays, la CEDEAO a décidé, en collaboration avec les institutions partenaires, de mettre en place un système d’information intégré sur le secteur agricole appelé « ECOAGRIS ». La finalité de ECOAGRIS est d’amener les décideurs à disposer et à utiliser des données, des informations et des analyses fiables pour : (i) la formulation et le suivi des politiques et stratégies de développement agricoles, et (ii) mieux gérer les questions de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest et (iii) promouvoir les échanges commerciaux de produits agro-alimentaires.

La phase pilote de ECOAGRIS (octobre 2010 – août 2013) a été mise en œuvre grâce au Programme de Facilité Alimentaire UE-FIDA-CEDEAO. Ce programme a bénéficié d’un financement de l’Union Européenne en décembre 2008. Cette première phase a concerné sept (7) pays de l’Afrique de l’Ouest : Bénin, Burkina Faso, Côte d’ivoire, Ghana, Mali, Niger et Sénégal.

L’extension du dispositif ECOAGRIS à l’ensemble des 17 pays du Sahel et de l’Afrique de l’ouest, est inscrite dans le cadre du Programme régional 10ème FED « Réserve Régionale de Sécurité Alimentaire » avec l’appui financier de l’Union Européenne d’un montant total de 56 millions d’euros.

L’objectif principal de ce programme régional est de contribuer à répondre efficacement aux crises alimentaires et renforcer la résilience des ménages dans une perspective de sécurité et de souveraineté alimentaire régionales durables, par la promotion de systèmes de réserves alimentaires d’urgence aux différentes échelles géographiques.

La composante IV de ce programme s’inscrit dans le cadre et la perspective d’un processus d’intégration régionale incorporant notamment (i) la mise en oeuvre agricole commune dans l’espace CILSS-CEDEAO (ii) la constitution d’une réserve alimentaire régionale (stock physique et resserre financière.
Cet objectif global est de renforcer les systèmes d’information aux différentes échelles locales, nationales et régionales pour répondre aux besoins d’information pour le suivi de la situation alimentaires et nutritionnelles pour l’analyse de la vulnérabilité pour l’aide à la décision en vue d’anticiper sur les crises alimentaires et nutritionnelles et de procéder au choix et au ciblage d’ intervention.

L’objectif est décliné en deux objectifs spécifiques qui sont :
Objectif spécifique 1 : Renforcement des systèmes d’information nationaux et régionaux sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Objectif spécifique 2 : Amélioration de la qualité de l’information d’aide à la prise de décision en vue d’une meilleure réponse aux crises alimentaires et nutritionnelles dans l’espace CEDEAO/CILSS
De façon spécifique, les principaux résultats (composantes) qui découlent de la présente action sont : Résultat 1.1 : Le dispositif ECOAGRIS est mis en place et opérationnel au niveau national et régional.

Résultat 1.2 : Les systèmes d’information sur la situation alimentaire-nutritionnelle et la vulnérabilité des ménages sont renforcés au niveau national et régional.

Résultat 2.1 : Les dispositifs nationaux et régional de suivi et d’information sur le niveau des stocks sont mis en place et opérationnels.

Résultat 2.2: Le Cadre Harmonisé d’analyse de la situation alimentaire et nutritionnelle est renforcé au niveau national et régional
Les 17 Etats membres de l’espace CEDEAO et du CILSS (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée Bissau, Guinée Conakry, Cap Vert, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Libéria, Sénégal, Sierra Leone, Tchad, Togo), la Commission de la CEDEAO, la Commission de l’UEMOA et le CILSS. PAYS-ECOAGRIS-300x212
- Les Ministères et les services nationaux en charge de la gestion des crises alimentaires et nutritionnelles.

- Les services nationaux de collecte et d’analyse de données sur la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest : Statistiques Agricoles (y compris élevage, pêche, etc.), SAP et SIM en particulier ainsi que leurs réseaux tels que le RESIMAO.

Pour ces deux premiers groupes, il s’agira de mettre à leur disposition des outils de collecte et d’analyse fiables pour la production d’informations pertinentes pour aider une meilleure prise de décision.

- Les organisations paysannes, les réseaux d’ONG et de la société civile (ROPPA, APESS, RBM, AFEX, ACA, COFENABVI, Alliances régionales dans le secteur des intrants : semences, engrais, pesticides, etc…). Ces acteurs ont besoin de renforcement de capacités pour assurer la diffusion d’une information fiable, la formation de leurs membres et les activités de plaidoyer auprès des pouvoirs publics. Le dispositif ECOAGRIS apportera un appui essentiel à ces acteurs.
Les bénéficiaires finaux sont principalement : - Les Etats Membres de la CEDEAO, du CILSS et de l’UEMOA pour la prise de décision.

- Les Communautés Economiques Régionales (CEDEAO, UEMOA) pour la prise de décision.

- Les Organismes Internationaux de financement et de coopération technique pour la prise de décision. - Les populations rurales, y compris les plus vulnérables (femmes, jeunes, petits agriculteurs, pasteurs en zones sèches) dont les moyens d’existence dépendent des ressources naturelles et qui sont soumis à des problèmes alimentaires. Ils pourront être appuyés via des plans de réponse identifiant plus précisément les populations vulnérables et améliorant leur résilience aux crises.

- Les opérateurs de terrain (ONG, organisations paysannes), les services techniques nationaux, les collectivités locales. ECOAGRIS mettra à leur disposition des informations nécessaires pour la formulation de leurs projets et programmes.

- Les opérateurs privés (prestataires de services, opérateurs économiques) qui disposeront de données de références pour mettre à profit les différentes opportunités qui s’offriront à eux dans le secteur du développement agricole.

Project overview

Introduction

ECOAGRIS is an acronym that stands for « ECOWAS Agriculture Regional Information System ». It has been designed to be a dynamic tool for the monitoring of the ECOWAP/PDDAA agricultural policy of West Africa.

The information system called ECOAGRIS is a component of the global program on the establishment and the operationalization of the food security regional reserve for West Africa. Therefore, the objective of this component is to improve the regular production of relevant information on regional food security in order to facilitate decision-making. Also, the goal of ECOAGRIS is to enable decision-makers in the region to have and use updated and reliable data and analyses for a good formulation and a better monitoring of agricultural development policies and strategies. Finally, this mechanism aims to better manage food security issues in the region. ECOAGRIS can also be considered as a promotion tool for trade between all stakeholders (public and private) of the agricultural area of the community. It is therefore an instrument at the service of the West African region based on a reliable data source and indicators to strengthen analyses and interventions capacities of regional public and private stakeholders of the agricultural and agro-food sector.

Background

Following the adoption of the ECOWAP/PDDAA in January 2005 and in view of the weaknesses in the existing information systems in countries, ECOWAS has decided, in collaboration with the partner institutions, to set up an integrated information system on the agricultural sector called “ECOAGRIS”. The goal of ECOAGRIS is to permit decision-makers to have and use reliable data, information and analyses for: (i) the formulation and monitoring of agricultural development policies and strategies, and (ii) better manage food security issues in West Africa and (iii) promote agro-food trade.

The pilot phase of ECOAGRIS (October 2010 - August 2013) was implemented through the EU-IFAD-ECOWAS Food Facility Program. This program received funding from the European Union in December 2008. This first phase involved seven (7) countries in West Africa: Benin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Ghana, Mali, Niger and Senegal.

The extension of the ECOAGRIS system to all 17 countries in the Sahel and West Africa is part of the 10th EDF Regional Program "Regional Food Security Reserve" with the financial support of the European Union for a total amount of 56 million euros. The main objective of this regional program is to help address efficiently food crises and strengthen household resilience in a perspective of sustainable regional food security and sovereignty, by promoting emergency food reserve systems at different geographical scales. The component IV of this program is part of a regional integration process incorporating in particular (i) the joint agricultural implementation in the CILSS-ECOWAS area (ii) the development of regional food security reserve (physical stock and financial tightness).

Objective

The overall objective is to strengthen information systems at different local, national and regional scales to address information needs for food and nutrition monitoring, vulnerability analysis, decision support in order to anticipate food and nutrition crises and to select and target interventions.

The objective is broken down into two specific objectives which are: Specific objective 1: Strengthening national and regional information systems on food and nutrition security. Specific Objective 2: Improving the quality of decision support information to better address food and nutrition crises in the CILSS/ECOWAS region.

Results

Specifically, the main results (components) from this action are:

Result 1.1: the ECOAGRIS mechanism is established and operational at national and regional level.

Result 1.2: information systems on food and nutrition situation and household vulnerability are strengthened at national and regional level.

Result 2.1: National and regional information and monitoring mechanisms on stock level are established and operational.

Result 2.2: The Cadre Harmonisé for the analysis of food and nutrition security is strengthened at national and regional level

Intervention zones

The 17 Member States of the ECOWAS and CILSS region (Benin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, The Gambia, Ghana, Guinea Bissau, Guinea Conakry, Cape Verde, Mali, Mauritania, Niger, Nigeria, Liberia, Senegal, Sierra Leone , Chad, Togo), the ECOWAS Commission, the WAEMU Commission and CILSS.

Target groups

  • Ministries and national services in charge of food and nutrition crisis management.
  • National data collection and analysis services on food security in West Africa: Agricultural Statistics (including livestock, fisheries, etc.), EWS and MIS (Market Information Systems) in particular, and their networks such as RESIMAO. For these first two groups, it will be necessary to provide them with reliable collection and analysis tools for the production of relevant information to help better decision-making.
  • Farmers' organizations, NGOs networks and civil society (ROPPA, APESS, RBM, AFEX, ACA, COFENABVI, Regional alliances in the input sector: seeds, fertilizers, pesticides, etc. ...). These stakeholders need capacity building to ensure the dissemination of reliable information, training of their members and advocacy with the public authorities. The ECOAGRIS mechanism will provide essential support to these stakeholders.

End beneficiaries

The end beneficiaries are mainly:

  • ECOWAS member States, CILSS and UEMOA for decision-making.
  • Regional Economic Communities (ECOWAS, UEMOA) for decision-making.
  • International Funding and Technical Cooperation Organizations for Decision-making.
  • Rural people, including the most vulnerable (women, young people, small farmers, pastoralists in dry areas) whose livelihoods depend on natural resources and are subject to food problems. They can be supported through response plans that more specifically identify vulnerable populations and improve their resilience to crises.
  • Field workers (NGOs, farmers' organizations), national technical services, and local authorities. ECOAGRIS will provide them with the information they need to formulate their projects and programs.
  • Private operators (service providers, economic operators) who will have reference data to take advantage of the different opportunities available to them in the agricultural development sector.