Système d’information agricole de l’Afrique de l’Ouest

.

[:fr]Résultats du dispositif[:en]ECOAGRIS mechanism[:]

[:fr]

L’année 2015 : première année de mise en œuvre a été essentiellement marquée par :
– Le recrutement et la mise en place de l’équipe du projet au niveau régional ;
• un Responsable régional ;
• un Point focal régional basé à Abuja (CEDEAO) ;
• un Expert en administration des réseaux informatiques ;
• trois experts gestionnaires des bases de données à AGRHYMET, ARAA et à l’UEMOA
• un Expert Cadre Harmonisé ;
• un Expert Marché ;
• un Expert HEA
• un Expert statisticien
• un Expert nutritionniste
• un Expert formateur en instruments et microinformatique (réseaux et bases de données)
• un Assistant en Suivi Evaluation
• un comptable,
• un assistant comptable,
• un spécialiste en passation de marché,
• un assistant administratif (secrétaire) et
• deux (2) chauffeurs.
– La validation de la planification opérationnelle et le budget pour la première année ; (Télécharger PDF)
– La validation d’un plan de passation de marché pour le projet ;
– L’évaluation détaillée matérielle et logicielle de la phase pilote du projet ; (Télécharger PDF)
– Le lancement officiel de la composante ECOAGRIS ; (Télécharger PDF)

– Les missions circulaires dans les 17 pays bénéficiaires pour la validation du cadre institutionnel et la validation des indicateurs base de données ECOAGRIS ; (Télécharger PDF)
– L’organisation technique et financière des deux cycles (mars et novembre) d’analyse Cadre harmonisé dans les pays de l’espace CILSS/CEDEAO.


Rapport de résultats 2015:Télécharger PDF PDF

– La capitalisation des neuf (9) sous-systèmes développés pendant la phase pilote et le développement de trois (3) nouveaux sous-systèmes thématiques en compléments à ces derniers existants pour la phase d’extension ;

– la validation régionale des indicateurs relatifs aux douze (12) sous-systèmes et la prise en compte des indicateurs de l’ECOWAP pour la mise en place de la plateforme ECOAGRIS en vue de capitaliser les acquis de la phase pilote et procéder à l’élargissement de l’action ; (Télécharger PDF)

– L’acquisition et l’installation des équipements informatiques (serveurs, ordinateurs, baie de stockage) avec une connexion internet dans les dix-sept (17) pays, pour renforcer le dispositif national de collecte, de traitement et d’analyse des données thématiques sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle;

– la plateforme ECOAGRIS conçue et validée, et une formation des formateurs organisée pour les membres du CNE (point focal technique et un membre de l’UNGD) des dix-sept (17) pays bénéficiaires de l’espace CILSS/CEDEAO pour une meilleure exploitation de cette plateforme; (Télécharger PDF)

– Quinze (15) pays sur les dix-sept (17) de l’espace CILSS/CEDEAO ont formalisé le Cadre National ECOAGRIS (CNE) et treize (13) ont bénéficié tous d’un appui financier pour le fonctionnement et l’animation de ce cadre ;

– 06 pays (Burkina Faso, Côte d’ivoire, Cap-Vert, Guinée Bissau, Niger et Tchad ont été appuyés pour la collecte des nouvelles données primaires ; (Télécharger PDF)

– Vingt (20) candidats ressortissants des dix-sept (17) pays ont été sélectionnés et inscrits pour la formation diplômante en instruments informatique et réseaux. La formation a démarré en février 2016 pour une durée de deux (2) ans avec une période de stage dont l’objectif est l’application des connaissances acquises pendant les neuf (9) mois de cours théoriques et pratiques et une participation active aux activités du service d’accueil.


Rapport de résultats 2016: Télécharger PDF PDF

– Au 31 décembre 2017, on note seize (16) arrêtés sur les dix-sept (17) pays ciblés, seul le Sénégal n’a pas encore signé son arrêté de mise en place des Cadres Nationaux ECOAGRIS. La situation des appuis catalytiques à l’endroit des pays ayant signé leurs arrêtés respectifs pour le fonctionnement de leurs CNE se présente comme suit :
– Huit (8) pays (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Guinée Conakry, Mali, Sierra Leone, Tchad et Togo) ont vu leur appui renouvelé ;

– Trois (3) nouveaux pays appuyés (Guinée Bissau, Mauritanie et Nigéria) ;

– Cinq (5) pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Ghana, Mali et Tchad) ont reçu des appuis complémentaires pour le peuplement de la plateforme ;

– Quatre (4) pays (Bénin, Cap-Vert, Ghana et Libéria) n’ont reçu aucun appui cette année pour faute de la non justification des appuis antérieurs ;

– Un seul pays (Sénégal) n’a pas signé son arrêté, donc n’est pas éligible pour l’appui.

– Tous les dix-sept (17) pays ont bénéficié de contrats avec des fournisseurs locaux respectifs pour une dotation annuelle en connexion internet en vue de permettre l’alimentation de la plateforme ECOAGRIS ;

– La formation des points focaux sectoriels et le peuplement de la plateforme au niveau des douze (12) pays à savoir : Bénin, Burkina Faso, Côte d’ivoire, Gambie, Guinée, Ghana, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Togo et Tchad ;

– Le démarrage d’une deuxième promotion de la formation diplômante au profit des dix-sept (17) Techniciens Supérieurs en Instruments et Micro-informatique option réseaux et bases de données ;

– Les appuis multiformes dans le cadre de la production des nouvelles données primaires notamment :

– Les appuis technique et financier pour la réalisation des enquêtes agricoles dans sept (7) pays : Burkina, Gambie, Guinée Bissau, Guinée, Libéria, Mali, Niger; (Télécharger PDF)

– Les appuis technique et financier pour la réalisation des enquêtes nutrition dans trois (3) pays : Ghana, Côte d’Ivoire et Togo;

– Les appuis technique et financier pour la réalisation des enquêtes sécurité alimentaire dans quatre (4) pays : Togo, Gambie, Ghana et Guinée;

– Les appuis technique et financier pour la formation sur les estimations des rendements dans cinq (5) pays : Niger, Nigéria, Ghana et Sierra Leone. (Télécharger PDF)
– Rapport d’évaluation technique de la plateforme en 2017 (Télécharger PDF)


Rapport de résultats 2017: Télécharger PDF PDF

Concernant la gestion de la base de données ECOAGRIS au niveau régional :

La plateforme ECOAGRIS est fonctionnelle et disponible en ligne à l’adresse www.ecoagris.net . Elle est composée de deux (2) parties dont une publique permettant la consultation des informations et l’autre privée permettant la mise à jour sécurisée des données. Une sauvegarde automatique et journalière de la base de données a été implémentée.

  • Les experts en gestion des bases de données et en réseaux et système assurent l’administration de la plateforme et garantissent sa disponibilité à plein temps pour les différents utilisateurs.
  • 28 cadres (membres de l’UNGD) des pays ont été formés pour la maitrise, la gestion du serveur national et l’exploitation de la plateforme en raison de deux (02) par pays (13 pays francophones et la Gambie). Il reste à former huit (08) cadres des pays suivants : Nigéria, Libéria, Sierra Léone et Ghana.
  • 14 pays sur les 17 bénéficiaires ont eu le renouvellement de leur connexion internet en vue de procéder à la mise à jour de la plateforme ECOAGRIS. Le processus se poursuit dans les trois (03) pays restants notamment au Libéria, à la Guinée Bissau et à la Sierra Léone.

Concernant l’appropriation de la plateforme ECOAGRIS au niveau régional, un transfert de compétence a été fait par le Cabinet Prose (celui qui a développé cet outil) aux trois (03) experts gestionnaires base de données du projet et deux (02) informaticiens du CRA pour la prise en main de la plateforme ECOAGRIS et sa maintenance. Ainsi, ces derniers sont à mesure de conduire les actions ci-après :

  • les tâches d’administration au niveau de l’application point focal régional (création, configuration et paramétrages des indicateurs, …) ;
  • l’implémentation des indicateurs (conception de la fiche de collecte, implémentation de la fiche au niveau sectoriel, national et régional, …) ;
  • l’implémentation des jobs pour la synchronisation des données entre les différentes bases de données (sectorielle, pays, régionale) ;
  • la mise en œuvre de la réplication entre les bases de données régionales.

Par ailleurs, il faut aussi noter qu’au niveau national, 267 points focaux sectoriels ont été formés sur l’utilisation et le peuplement de la plateforme ECOAGRIS dans les quinze (15) pays, soit un taux de couverture géographique de 88,23 % (15 pays sur 17 couverts par le projet ECOAGRIS). Ce qui leur permettra de configurer leurs sous-systèmes, mettre à jour et valider les données et générer les indicateurs.

Tableau 2: La répartition des points focaux formés par pays

Pays Nombre de Points focaux sectoriels formés
1 Bénin 17
2 Burkina Faso 20
3 Cap-Vert 14
4 Côte d’Ivoire 27
5 Gambie 20
6 Ghana 15
7 Guinée Bissau 15
8 Guinée 18
9 Mali 15
10 Niger 22
11 Nigéria 25
12 Sénégal 12
13 Sierra Leone 15
14 Tchad 16
15 Togo 16
Total 267
  • La mise à jour de la Base de données ECOAGRIS avec les données des pays a été faite dans quinze (15) pays : soit un taux de complétude de données de 55% avec des niveaux de réalisation différents dans ces pays.

Au cours de cette année 2018, le projet a fait l’acquisition d’une plateforme de travail collaboratif dénommée « Bitrix24 » pour faciliter les actions d’animation du comité.

La  plateforme Bitrix24 a été installée et configurée sur le Cloud avec un contrat d’abonnement de 12 mois, par le biais d’un fournisseur. Un manuel pour son exploitation est disponible. Une formation de tous les membres est envisagée pour une meilleure appropriation de cet outil.

Bitrix24 est une suite complète d’outils de travail collaboratif qui permet d’installé un intranet et/ou un extranet à travers les services suivants :

  • La messagerie (messagerie web, comptes E-mail,…)
  • La téléphonie (enregistrements d’appels, transfert/renvoi d’appels)
  • Gestion des documents (stockage Cloud, partage de fichiers,…)
  • La gestion des projets et des tâches (groupe de travail, suivi du temps,…)
  • La visioconférence (messagerie instantanée, partage d’écran,…)
  • La gestion des ressources humaines (gestion des présences, organigramme, gestion du travail, engagement des employés…)
  • Service mobile (intranet mobile, document mobile,…)

Bitrix24 est donc un outil qui rassemble toutes les activités essentielles de suivi et contrôle du projet.

Le site web ECOAGRIS : http://ecoagris.cilss.int/ créé et lancé officiellement.


Rapport de résultats 2018 : Télécharger PDF PDF

[:en]

L’année 2015 : première année de mise en œuvre a été essentiellement marquée par :
– Le recrutement et la mise en place de l’équipe du projet au niveau régional ;
• un Responsable régional ;
• un Point focal régional basé à Abuja (CEDEAO) ;
• un Expert en administration des réseaux informatiques ;
• trois experts gestionnaires des bases de données à AGRHYMET, ARAA et à l’UEMOA
• un Expert Cadre Harmonisé ;
• un Expert Marché ;
• un Expert HEA
• un Expert statisticien
• un Expert nutritionniste
• un Expert formateur en instruments et microinformatique (réseaux et bases de données)
• un Assistant en Suivi Evaluation
• un comptable,
• un assistant comptable,
• un spécialiste en passation de marché,
• un assistant administratif (secrétaire) et
• deux (2) chauffeurs.
– La validation de la planification opérationnelle et le budget pour la première année ; (Télécharger PDF)
– La validation d’un plan de passation de marché pour le projet ;
– L’évaluation détaillée matérielle et logicielle de la phase pilote du projet ; (Télécharger PDF)
– Le lancement officiel de la composante ECOAGRIS ; (Télécharger PDF)

– Les missions circulaires dans les 17 pays bénéficiaires pour la validation du cadre institutionnel et la validation des indicateurs base de données ECOAGRIS ; (Télécharger PDF)
– L’organisation technique et financière des deux cycles (mars et novembre) d’analyse Cadre harmonisé dans les pays de l’espace CILSS/CEDEAO.


Rapport de résultats 2015:Télécharger PDF PDF

– La capitalisation des neuf (9) sous-systèmes développés pendant la phase pilote et le développement de trois (3) nouveaux sous-systèmes thématiques en compléments à ces derniers existants pour la phase d’extension ;

– la validation régionale des indicateurs relatifs aux douze (12) sous-systèmes et la prise en compte des indicateurs de l’ECOWAP pour la mise en place de la plateforme ECOAGRIS en vue de capitaliser les acquis de la phase pilote et procéder à l’élargissement de l’action ; (Télécharger PDF)

– L’acquisition et l’installation des équipements informatiques (serveurs, ordinateurs, baie de stockage) avec une connexion internet dans les dix-sept (17) pays, pour renforcer le dispositif national de collecte, de traitement et d’analyse des données thématiques sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle;

– la plateforme ECOAGRIS conçue et validée, et une formation des formateurs organisée pour les membres du CNE (point focal technique et un membre de l’UNGD) des dix-sept (17) pays bénéficiaires de l’espace CILSS/CEDEAO pour une meilleure exploitation de cette plateforme; (Télécharger PDF)

– Quinze (15) pays sur les dix-sept (17) de l’espace CILSS/CEDEAO ont formalisé le Cadre National ECOAGRIS (CNE) et treize (13) ont bénéficié tous d’un appui financier pour le fonctionnement et l’animation de ce cadre ;

– 06 pays (Burkina Faso, Côte d’ivoire, Cap-Vert, Guinée Bissau, Niger et Tchad ont été appuyés pour la collecte des nouvelles données primaires ; (Télécharger PDF)

– Vingt (20) candidats ressortissants des dix-sept (17) pays ont été sélectionnés et inscrits pour la formation diplômante en instruments informatique et réseaux. La formation a démarré en février 2016 pour une durée de deux (2) ans avec une période de stage dont l’objectif est l’application des connaissances acquises pendant les neuf (9) mois de cours théoriques et pratiques et une participation active aux activités du service d’accueil.


Rapport de résultats 2016: Télécharger PDF PDF

– Au 31 décembre 2017, on note seize (16) arrêtés sur les dix-sept (17) pays ciblés, seul le Sénégal n’a pas encore signé son arrêté de mise en place des Cadres Nationaux ECOAGRIS. La situation des appuis catalytiques à l’endroit des pays ayant signé leurs arrêtés respectifs pour le fonctionnement de leurs CNE se présente comme suit :
– Huit (8) pays (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Guinée Conakry, Mali, Sierra Leone, Tchad et Togo) ont vu leur appui renouvelé ;

– Trois (3) nouveaux pays appuyés (Guinée Bissau, Mauritanie et Nigéria) ;

– Cinq (5) pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Ghana, Mali et Tchad) ont reçu des appuis complémentaires pour le peuplement de la plateforme ;

– Quatre (4) pays (Bénin, Cap-Vert, Ghana et Libéria) n’ont reçu aucun appui cette année pour faute de la non justification des appuis antérieurs ;

– Un seul pays (Sénégal) n’a pas signé son arrêté, donc n’est pas éligible pour l’appui.

– Tous les dix-sept (17) pays ont bénéficié de contrats avec des fournisseurs locaux respectifs pour une dotation annuelle en connexion internet en vue de permettre l’alimentation de la plateforme ECOAGRIS ;

– La formation des points focaux sectoriels et le peuplement de la plateforme au niveau des douze (12) pays à savoir : Bénin, Burkina Faso, Côte d’ivoire, Gambie, Guinée, Ghana, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Togo et Tchad ;

– Le démarrage d’une deuxième promotion de la formation diplômante au profit des dix-sept (17) Techniciens Supérieurs en Instruments et Micro-informatique option réseaux et bases de données ;

– Les appuis multiformes dans le cadre de la production des nouvelles données primaires notamment :

– Les appuis technique et financier pour la réalisation des enquêtes agricoles dans sept (7) pays : Burkina, Gambie, Guinée Bissau, Guinée, Libéria, Mali, Niger; (Télécharger PDF)

– Les appuis technique et financier pour la réalisation des enquêtes nutrition dans trois (3) pays : Ghana, Côte d’Ivoire et Togo;

– Les appuis technique et financier pour la réalisation des enquêtes sécurité alimentaire dans quatre (4) pays : Togo, Gambie, Ghana et Guinée;

– Les appuis technique et financier pour la formation sur les estimations des rendements dans cinq (5) pays : Niger, Nigéria, Ghana et Sierra Leone. (Télécharger PDF)
– Rapport d’évaluation technique de la plateforme en 2017 (Télécharger PDF)


Rapport de résultats 2017: Télécharger PDF PDF

Concernant la gestion de la base de données ECOAGRIS au niveau régional :

La plateforme ECOAGRIS est fonctionnelle et disponible en ligne à l’adresse www.ecoagris.net . Elle est composée de deux (2) parties dont une publique permettant la consultation des informations et l’autre privée permettant la mise à jour sécurisée des données. Une sauvegarde automatique et journalière de la base de données a été implémentée.

  • Les experts en gestion des bases de données et en réseaux et système assurent l’administration de la plateforme et garantissent sa disponibilité à plein temps pour les différents utilisateurs.
  • 28 cadres (membres de l’UNGD) des pays ont été formés pour la maitrise, la gestion du serveur national et l’exploitation de la plateforme en raison de deux (02) par pays (13 pays francophones et la Gambie). Il reste à former huit (08) cadres des pays suivants : Nigéria, Libéria, Sierra Léone et Ghana.
  • 14 pays sur les 17 bénéficiaires ont eu le renouvellement de leur connexion internet en vue de procéder à la mise à jour de la plateforme ECOAGRIS. Le processus se poursuit dans les trois (03) pays restants notamment au Libéria, à la Guinée Bissau et à la Sierra Léone.

Concernant l’appropriation de la plateforme ECOAGRIS au niveau régional, un transfert de compétence a été fait par le Cabinet Prose (celui qui a développé cet outil) aux trois (03) experts gestionnaires base de données du projet et deux (02) informaticiens du CRA pour la prise en main de la plateforme ECOAGRIS et sa maintenance. Ainsi, ces derniers sont à mesure de conduire les actions ci-après :

  • les tâches d’administration au niveau de l’application point focal régional (création, configuration et paramétrages des indicateurs, …) ;
  • l’implémentation des indicateurs (conception de la fiche de collecte, implémentation de la fiche au niveau sectoriel, national et régional, …) ;
  • l’implémentation des jobs pour la synchronisation des données entre les différentes bases de données (sectorielle, pays, régionale) ;
  • la mise en œuvre de la réplication entre les bases de données régionales.

Par ailleurs, il faut aussi noter qu’au niveau national, 267 points focaux sectoriels ont été formés sur l’utilisation et le peuplement de la plateforme ECOAGRIS dans les quinze (15) pays, soit un taux de couverture géographique de 88,23 % (15 pays sur 17 couverts par le projet ECOAGRIS). Ce qui leur permettra de configurer leurs sous-systèmes, mettre à jour et valider les données et générer les indicateurs.

Tableau 2: La répartition des points focaux formés par pays

Pays Nombre de Points focaux sectoriels formés
1 Bénin 17
2 Burkina Faso 20
3 Cap-Vert 14
4 Côte d’Ivoire 27
5 Gambie 20
6 Ghana 15
7 Guinée Bissau 15
8 Guinée 18
9 Mali 15
10 Niger 22
11 Nigéria 25
12 Sénégal 12
13 Sierra Leone 15
14 Tchad 16
15 Togo 16
Total 267
  • La mise à jour de la Base de données ECOAGRIS avec les données des pays a été faite dans quinze (15) pays : soit un taux de complétude de données de 55% avec des niveaux de réalisation différents dans ces pays.

Au cours de cette année 2018, le projet a fait l’acquisition d’une plateforme de travail collaboratif dénommée « Bitrix24 » pour faciliter les actions d’animation du comité.

La  plateforme Bitrix24 a été installée et configurée sur le Cloud avec un contrat d’abonnement de 12 mois, par le biais d’un fournisseur. Un manuel pour son exploitation est disponible. Une formation de tous les membres est envisagée pour une meilleure appropriation de cet outil.

Bitrix24 est une suite complète d’outils de travail collaboratif qui permet d’installé un intranet et/ou un extranet à travers les services suivants :

  • La messagerie (messagerie web, comptes E-mail,…)
  • La téléphonie (enregistrements d’appels, transfert/renvoi d’appels)
  • Gestion des documents (stockage Cloud, partage de fichiers,…)
  • La gestion des projets et des tâches (groupe de travail, suivi du temps,…)
  • La visioconférence (messagerie instantanée, partage d’écran,…)
  • La gestion des ressources humaines (gestion des présences, organigramme, gestion du travail, engagement des employés…)
  • Service mobile (intranet mobile, document mobile,…)

Bitrix24 est donc un outil qui rassemble toutes les activités essentielles de suivi et contrôle du projet.

Le site web ECOAGRIS : http://ecoagris.cilss.int/ créé et lancé officiellement.


Rapport de résultats 2018 : Télécharger PDF PDF

The year 2015 : first implementation year have been essentially characterized by :
– The recruitment  and setting up of the project team at regional level ;
• A regional responsible ;
• A regional focal point residing in Abuja (ECOWAS);
• A computer Network administration Expert ;
• Three database management Experts at AGRHYMET, ARAA and UEMOA
• A Cadre Harmonisé Expert ;
• A market Expert;
• A HEA Expert
• A statistician Expert
• A nutritionist Expert
• An Expert Trainer in instruments and micro-computing (network and database)
• A monitoring and evaluation assistant
• An accountant,
• An assistant accountant,
• A procurement specialist,
• An administrative assistant (secretary) and
• two (2) drivers.
– The validation of the operational planning and budget for the first year;
– The validation of a procurement plan for the project;
– The detailed software and equipment assessment of the project pilot phase;
– The formal launching  of the ECOAGRIS component;
– Circular missions in the 17 beneficiary countries for the validation of the institutional framework and the validation of the ECOAGRIS database indicators
– The technical and financial organization of the two cycles (March and November) of the Cadre harmonisé analysis in the CILSS/ECOWAS member countries.


download 2015:Télécharger PDF PDF

  • The capitalization of the nine (9) subsystems developed during the pilot phase and the development of three (3) new thematic subsystems as add-ons to the existing subsystems for the extension phase;
  • the regional validation of the indicators relating to the twelve (12) subsystems and the inclusion of the ECOWAP indicators for the implementation of the ECOAGRIS platform in order to capitalize on the achievements of the pilot phase and proceed to the extension of the action; (Download PDF)
  • The acquisition and installation of IT equipment (servers, computers, storage bay) with an internet connection in the seventeen (17) countries, to strengthen the national system for collecting, processing and analyzing thematic data on food and nutrition security;
  • the ECOAGRIS platform designed and validated, and a training of trainers organized for the members of the ENF(technical focal point and a member of the NDMU) of the seventeen (17) beneficiary countries of the CILSS / ECOWAS region for a better use of this platform; (Download)
  • Fifteen (15) of the seventeen (17) countries in the CILSS / ECOWAS area formalized the ECOAGRIS National Framework (ENF) and thirteen (13) all benefited from financial support for the operation and animation of this framework;
  • 06 countries (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Cape Verde, Guinea Bissau, Niger and Chad were supported for the collection of new primary data (Download PDF)

Twenty (20) candidates from the seventeen (17) countries have been selected and registered for the diploma course in computer tools and networks. The training started in February 2016 for a period of two (2) years with an internship period whose objective is the application of the knowledge acquired during the nine (9) months of theoretical and practical courses and an active participation in the activities of the host service.


Rdownload 2016: Télécharger PDF PDF

  • As for December 31, 2017, there are sixteen (16) decrees signed out of the seventeen (17) targeted countries, only Senegal has not yet signed its decree for the establishment of the ECOAGRIS National Framework. The situation of catalytic support for the countries that have signed their respective decrees for the operation of their ENFs is as follows:
  • Eight (8) countries (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, The Gambia, Guinea Conakry, Mali, Sierra Leone, Chad and Togo) have seen their support renewed;
  • Three (3) new countries supported (Guinea Bissau, Mauritania and Nigeria);
  • Five (5) countries (Benin, Côte d’Ivoire, Ghana, Mali and Chad) received additional support to populate the platform;
  • Four (4) countries (Benin, Cape Verde, Ghana and Liberia) received no support this year for lack of supporting documents;
  • Only one country (Senegal) has not signed its decree, so it is not eligible for support;
  • All seventeen (17) countries have benefited from contracts with respective local suppliers for an annual allocation on the Internet connection in order to populate the ECOAGRIS platform;
  • The training of sectoral focal points and the populating of the platform at the level of the twelve (12) countries namely: Benin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, The Gambia, Guinea, Ghana, Mali, Niger, Nigeria, Senegal, Togo and Chad;
  • The start of a second promotion of the diploma course for the benefit of the seventeen (17) Senior Technicians in Instruments and Microcomputers, networks and databases option;
  • Multiform support in the context of the production of new primary data, in particular;
  • Technical and financial support for conducting agricultural surveys in seven (7) countries: Burkina, The Gambia, Guinea Bissau, Guinea, Liberia, Mali, Niger;
  • Technical and financial support for conducting nutrition surveys in three (3) countries: Ghana, Côte d’Ivoire and Togo;
  • Technical and financial support for conducting food security surveys in four (4) countries: Togo, The Gambia, Ghana and Guinea;
  • Technical and financial support for training on yield estimates in five (5) countries: Niger, Nigeria, Ghana and Sierra Leone.
  • Technical Assessment Report of the platform in 2017

 


Download 2017: Télécharger PDF PDF

Concerning the management of the ECOAGRIS database at regional level :

The ECOAGRIS platform is operational and available online at www.ecoagris.net . It is composed of two (2) parts, one public part allowing the consultation of information and the other private part allowing the secure updating of data. An automatic and daily backup of the database has been implemented.

  • Experts in database management and network and system management ensure the administration of the platform and guarantee its full-time availability for the various users.
  • 28 country executives (NDMU members) were trained for the mastery, management of the national server and operation of the platform, with two (02) per country (13 French-speaking countries and the Gambia). Eight (08) executives from the following countries have yet to be trained: Nigeria, Liberia, Sierra Leone and Ghana.
  • 14 countries out of 17 beneficiaries have had their Internet connection renewed in order to update the ECOAGRIS platform. The process continues in the remaining three (03) countries, notably Liberia, Guinea Bissau and Sierra Leone.

Concerning the appropriation of the ECOAGRIS platform at the regional level, a transfer of competence was made by the Prose firm (the one who developed this tool) to the three (03) database management experts of the project and two (02) ARC IT specialists for the handling of the ECOAGRIS platform and its maintenance. Thus, the latter are able to carry out the following actions:

  • Administrative tasks at the regional focal point application level (creation, configuration and configuration of indicators, etc.);
  • The implementation of indicators (design of the collection sheet, implementation of the sheet at sectoral, national and regional level, etc.);
  • the implementation of jobs for the synchronization of data between the different databases (sectoral, country, regional);
  • The implementation of replication between regional databases.

In addition, it should also be noted that at the national level, 267 sectoral focal points have been trained on the use and populating of the ECOAGRIS platform in the fifteen (15) countries, representing a geographical coverage rate of 88.23% (15 out of 17 countries covered by the ECOAGRIS project). This will allow them to configure their subsystems, update and validate data and generate indicators.

Table 1: Distribution of trained focal points per country

Country Number of sectoral focal points trained
1 Benin 17
2 Burkina Faso 20
3 Cabo-Verde 14
4 Côte d’Ivoire 27
5 The Gambia 20
6 Ghana 15
7 Guinea Bissau 15
8 Guinea 18
9 Mali 15
10 Niger 22
11 Nigeria 25
12 Senegal 12
13 Sierra Leone 15
14 Chad 16
15 Togo 16
Total 267
  • The ECOAGRIS Database was updated with country data in fifteen (15) countries: a data completeness rate of 55% with different levels of achievement in these countries.
  • In 2018, the project acquired a collaborative work platform called « Bitrix24 » to facilitate the committee’s animation activities.
  • The Bitrix24 platform was installed and configured on the Cloud with a 12-month subscription contract, through a provider. A manual for its operation is available. A training of all members is envisaged for a better ownership of this tool.
  • Bitrix24 is a complete suite of collaborative work tools that allows you to install an intranet and/or extranet through the following services:
  • Messaging (webmail, e-mail accounts,)
  • Telephony (call recording, call transfer/forwarding)
  • Document management (cloud Storage, file sharing…)
  • Project and task management (work group, time tracking…)
  • Video conferencing (instant messaging, screen sharing…)
  • Human resources management (attendance management, organizational chart, work management, employee engagement, etc.)
  • Mobile service (mobile intranet, mobile document,…)
  • Bitrix24 is therefore a tool that brings together all the essential project monitoring and control activities.
  • The ECOAGRIS website: http://ecoagris.cilss.int/ officially created and launched.

The ECOAGRIS web site : http://ecoagris.cilss.int/


Downlaod 2018 : Télécharger PDF PDF

[:]