Système d’information agricole de l’Afrique de l’Ouest

.

[:fr]Résultats Suivi Stock[:en]STOCKS MONITORING Results[:]

[:fr]

Dans le cadre du suivi des stocks et des marchés d’ECOAGRIS, trois (3) principales activités ont été programmées pour cette première année 2015.

Activité 2.1.1 : Etablir une situation de référence pour les différents types de stocks au démarrage du projet
Cette activité comporte l’établissement d’une situation de référence pour les différents types de stocks : stocks commerçants, institutionnels et stocks de proximité.

Concernant les stocks commerçants et institutionnels, il est prévu de faire:
• un mapping des principaux stocks commerçants de grains pour les 17 pays de l’espace CEDEAO/CILSS pour servir de référence pour le suivi des stocks au démarrage du projet ECOAGRIS ;

• un mapping de l’ensemble des stocks institutionnels dans les 17 pays.

Des contrats de prestation ont été signé avec les SIM de six (6) pays notamment le Niger, le Mali, le Burkina Faso, le Sénégal, le Togo et la Côte d’Ivoire. Les études sont en cours. Les premiers payements pour ces six (6) pays ont déjà été opérés au cours du mois de décembre 2015.

La principale difficulté rencontrée pour la réalisation de cette activité a été la non disponibilité des responsables des SIM/nationaux au cours du dernier trimestre due à une surcharge de travail à cette période de l’année.
Concernant les stocks de proximité, le Centre Régional AGRHYMET travaille avec l’ONG Intermon OXFAM expérimentée pour le suivi et la mise en place des stocks de proximité, comme prévu dans le document du projet. L’ONG couvre déjà dix (10) pays sur les 17 que compte l’espace CEDEAO/CILSS. Une première rencontre de travail sera tenue avec l’ONG OXFAM pour poser les bases d’un Mémorandum Of Understanding (MOU).

Les échanges ont été entrepris avec l’ONG Oxfam au cours du mois d’août 2015 à travers des TDR établis en collaboration avec la Cellule Info Stock de la CEDEAO. Une première proposition faite par l’ONG Oxfam était largement au-delà de la ligne budgétaire allouée à cette activité. Ainsi des négociations sont en cours pour trouver une solution appropriée concernant cette activité de suivi des stocks de proximité.

Activité 2.1.2 : Elaborer une méthodologie appropriée de suivi des stocks (stocks de proximité, stocks privés, stocks nationaux de sécurité)

Un protocole de collaboration est en cours de signature entre le RESIMAO et le Centre Régional AGRHYMET pour l’élaboration d’une méthodologie harmonisée de suivi des stocks sur la base des études en cours de réalisation au niveau de chaque pays.

– La conduite des études sur les stocks institutionnels et commerçants en vue d’établir une situation de référence pour les différents types de stocks suite à la signature des contrats de prestation avec les SIM de sept (7) pays notamment le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo ;

– un protocole d’accord est signé avec OXFAM Intermon pour disposer d’un document d’étude sur l’élaboration d’une méthodologie harmonisée de suivi de stocks de proximité ;

– un protocole a été signé avec RESIMAO pour élaborer une méthodologie appropriée de suivi de stocks commerçants et les sept (7) pays qui ont déjà élaborés leur situation de référence ont bénéficié d’une première tranche des appuis catalytiques destinés au fonctionnement des SIM ;

– des missions conjointes d’évaluation des marchés ont été conduites dans 15 pays de l’espace CILSS/CEDEAO en 2016 pour renforcer également le suivi périodique des stocks via une cellule régionale de suivi des stocks dans le cadre du RESOGEST.

suivi-stocks

– Établissement d’une situation de référence pour les stocks des commerçants, institutionnels et communautaires dans l’espace CEDEAO/CILSS

– Mission conjointe d’évaluation des marches et de la sécurité alimentaire au sahel et en Afrique de l’Ouest

– l’Étude portant sur l’établissement de la situation de référence pour les stocks commerçants, institutionnels, communautaires dans l’espace CEDEAO/CILSS : cas du Sénégal

– Évaluation des stocks commerçants institutionnels et communautaires au Togo

Établir une situation de référence pour les différents types de stocks au démarrage du projet.

De 2016 à 2017, les responsables des systèmes d’information nationaux de neuf (9) pays ont pu établir une situation de référence pour le suivi des stocks commerçants dans leur pays respectif. Il s’agit du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Mali, du Niger, du Nigeria (16 États), du Sénégal, du Togo. Certains pays comme le Cap vert, le Mali et le Libéria font déjà le suivi des stocks soit au niveau des producteurs soit au niveau des grands importateurs. Ci-dessous le tableau synthétique :

Tableau stock

– Dix (10) SIM des pays notamment Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Togo, Sénégal, Tchad, Nigeria, Guinée bénéficient d’un appui catalytique direct pour le suivi de stocks commençants ;

– 15 SIM des pays à l’exception du Cap-Vert et Libéria ont bénéficié d’un appui catalytique pour la réalisation des missions conjointes d’évaluation des marchés et de la sécurité alimentaire ;

– Deux appuis catalytiques ont déjà été faits pour le RESOGEST, l’un pour la réalisation d’une étude sur les textes réglementaires du RESOGEST et l’autre sur le financement d’une réunion de concertation et d’examen des textes règlementaires et juridiques du RESOGEST ;

– Un atelier régional est tenu en juillet 2017 pour passer en revue l’ensemble des méthodologies proposées par les différents systèmes d’information des pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Togo, Sénégal, Tchad, Nigeria, Guinée. L’objectif est d’élaborer une méthodologie harmonisée de suivi des stocks commerçants qui servira aussi de base de travail pour les autres SIM (qui vont rejoindre par la suite la dynamique).

– Rapport synthèse missions conjointes d’évaluation de la sécurité alimentaire et des marches bassin Est

– Mission conjointe d’évaluation des marches et de la sécurité alimentaire dans les pays du CILSS et de la CEDEAO : bassin Ouest

– Mission conjointe d’évaluation des marches et de la sécurité alimentaire dans les pays du CILSS et de la CEDEAO : bassin Centre

Dans le cadre de la mise en place d’un dispositif régional de suivi des stocks au compte du projet ECOAGRIS, sur les cinq (5) missions d’appui prévues, seule la mission d’appui en Guinée Bissau a pu être effectuée. Ce qui a permis une prise de contact effective avec l’équipe du SIM pour toucher du doigt les difficultés du SIM, et de l’accompagner dans la mise en place de leur dispositif national de suivi des marchés et des stocks. A ce jour, le SIM de la Guinée Bissau est fonctionnel et les données sur les stocks sont régulièrement collectées sur sept (7) marchés du pays. Les autres pays notamment, le Ghana, la Sierra Léone, le Libéria, la Gambie et la Mauritanie n’ont toujours pas commencé la collecte des données sur les stocks malgré les appuis catalytiques déjà fournis à ces pays dû à certaines difficultés institutionnelles internes.

 deuxième atelier d’harmonisation de la méthodologie de suivi des stocks commerçants, privés et communautaires en Afrique de l’Ouest s’est tenu à l’hôtel « Rose Blanche » à Abidjan, République de Côte d’Ivoire du 18 au 20 juillet, 2018. Étaient présents à cet atelier une trentaine de participants dont l’ensemble des responsables des Systèmes d’Information sur les Marchés nationaux des dix-sept (17) pays de l’espace CILSS/CEDEAO, les experts du CILSS, les responsables des organisations professionnelles (ROAC), le RESIMAO et les partenaires techniques et financiers : PAM, FEWS NET, ARAA/CEDEAO et OXFAM.

L’objectif de cette seconde rencontre a été de partager l’expérience de l’année de suivi des stocks commerçants. Ce qui a permis d’améliorer les fiches de collecte et d’harmoniser le suivi des stocks des produits d’importation et des stocks institutionnels dans les pays d’une part et de faire des propositions pour la prise en compte des stocks de proximité dans le des stocks de proximité d’autre part.

Dans le cadre de l’appui à la redynamisions des SIM, le CILSS à travers le projet ECOAGRIS à appuyer financièrement treize (13) SIM agricoles, un (1) SIM Bétail et RESIMAO. Ces appuis ont permis de renforcer ces SIM à travers la collecte des données sur les stocks commerçants, la mise à jour de la base de données sur les marchés à bétails au Burkina Faso et le fonctionnement du RESIMAO.

[:en]

Dans le cadre du suivi des stocks et des marchés d’ECOAGRIS, trois (3) principales activités ont été programmées pour cette première année 2015.

Activité 2.1.1 : Etablir une situation de référence pour les différents types de stocks au démarrage du projet
Cette activité comporte l’établissement d’une situation de référence pour les différents types de stocks : stocks commerçants, institutionnels et stocks de proximité.

Concernant les stocks commerçants et institutionnels, il est prévu de faire:
• un mapping des principaux stocks commerçants de grains pour les 17 pays de l’espace CEDEAO/CILSS pour servir de référence pour le suivi des stocks au démarrage du projet ECOAGRIS ;

• un mapping de l’ensemble des stocks institutionnels dans les 17 pays.

Des contrats de prestation ont été signé avec les SIM de six (6) pays notamment le Niger, le Mali, le Burkina Faso, le Sénégal, le Togo et la Côte d’Ivoire. Les études sont en cours. Les premiers payements pour ces six (6) pays ont déjà été opérés au cours du mois de décembre 2015.

La principale difficulté rencontrée pour la réalisation de cette activité a été la non disponibilité des responsables des SIM/nationaux au cours du dernier trimestre due à une surcharge de travail à cette période de l’année.
Concernant les stocks de proximité, le Centre Régional AGRHYMET travaille avec l’ONG Intermon OXFAM expérimentée pour le suivi et la mise en place des stocks de proximité, comme prévu dans le document du projet. L’ONG couvre déjà dix (10) pays sur les 17 que compte l’espace CEDEAO/CILSS. Une première rencontre de travail sera tenue avec l’ONG OXFAM pour poser les bases d’un Mémorandum Of Understanding (MOU).

Les échanges ont été entrepris avec l’ONG Oxfam au cours du mois d’août 2015 à travers des TDR établis en collaboration avec la Cellule Info Stock de la CEDEAO. Une première proposition faite par l’ONG Oxfam était largement au-delà de la ligne budgétaire allouée à cette activité. Ainsi des négociations sont en cours pour trouver une solution appropriée concernant cette activité de suivi des stocks de proximité.

Activité 2.1.2 : Elaborer une méthodologie appropriée de suivi des stocks (stocks de proximité, stocks privés, stocks nationaux de sécurité)

Un protocole de collaboration est en cours de signature entre le RESIMAO et le Centre Régional AGRHYMET pour l’élaboration d’une méthodologie harmonisée de suivi des stocks sur la base des études en cours de réalisation au niveau de chaque pays.

– La conduite des études sur les stocks institutionnels et commerçants en vue d’établir une situation de référence pour les différents types de stocks suite à la signature des contrats de prestation avec les SIM de sept (7) pays notamment le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo ;

– un protocole d’accord est signé avec OXFAM Intermon pour disposer d’un document d’étude sur l’élaboration d’une méthodologie harmonisée de suivi de stocks de proximité ;

– un protocole a été signé avec RESIMAO pour élaborer une méthodologie appropriée de suivi de stocks commerçants et les sept (7) pays qui ont déjà élaborés leur situation de référence ont bénéficié d’une première tranche des appuis catalytiques destinés au fonctionnement des SIM ;

– des missions conjointes d’évaluation des marchés ont été conduites dans 15 pays de l’espace CILSS/CEDEAO en 2016 pour renforcer également le suivi périodique des stocks via une cellule régionale de suivi des stocks dans le cadre du RESOGEST.

suivi-stocks

– Établissement d’une situation de référence pour les stocks des commerçants, institutionnels et communautaires dans l’espace CEDEAO/CILSS

– Mission conjointe d’évaluation des marches et de la sécurité alimentaire au sahel et en Afrique de l’Ouest

– l’Étude portant sur l’établissement de la situation de référence pour les stocks commerçants, institutionnels, communautaires dans l’espace CEDEAO/CILSS : cas du Sénégal

– Évaluation des stocks commerçants institutionnels et communautaires au Togo

Établir une situation de référence pour les différents types de stocks au démarrage du projet.

De 2016 à 2017, les responsables des systèmes d’information nationaux de neuf (9) pays ont pu établir une situation de référence pour le suivi des stocks commerçants dans leur pays respectif. Il s’agit du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Mali, du Niger, du Nigeria (16 États), du Sénégal, du Togo. Certains pays comme le Cap vert, le Mali et le Libéria font déjà le suivi des stocks soit au niveau des producteurs soit au niveau des grands importateurs. Ci-dessous le tableau synthétique :

Tableau stock

– Dix (10) SIM des pays notamment Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Togo, Sénégal, Tchad, Nigeria, Guinée bénéficient d’un appui catalytique direct pour le suivi de stocks commençants ;

– 15 SIM des pays à l’exception du Cap-Vert et Libéria ont bénéficié d’un appui catalytique pour la réalisation des missions conjointes d’évaluation des marchés et de la sécurité alimentaire ;

– Deux appuis catalytiques ont déjà été faits pour le RESOGEST, l’un pour la réalisation d’une étude sur les textes réglementaires du RESOGEST et l’autre sur le financement d’une réunion de concertation et d’examen des textes règlementaires et juridiques du RESOGEST ;

– Un atelier régional est tenu en juillet 2017 pour passer en revue l’ensemble des méthodologies proposées par les différents systèmes d’information des pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Togo, Sénégal, Tchad, Nigeria, Guinée. L’objectif est d’élaborer une méthodologie harmonisée de suivi des stocks commerçants qui servira aussi de base de travail pour les autres SIM (qui vont rejoindre par la suite la dynamique).

– Rapport synthèse missions conjointes d’évaluation de la sécurité alimentaire et des marches bassin Est

– Mission conjointe d’évaluation des marches et de la sécurité alimentaire dans les pays du CILSS et de la CEDEAO : bassin Ouest

– Mission conjointe d’évaluation des marches et de la sécurité alimentaire dans les pays du CILSS et de la CEDEAO : bassin Centre

Dans le cadre de la mise en place d’un dispositif régional de suivi des stocks au compte du projet ECOAGRIS, sur les cinq (5) missions d’appui prévues, seule la mission d’appui en Guinée Bissau a pu être effectuée. Ce qui a permis une prise de contact effective avec l’équipe du SIM pour toucher du doigt les difficultés du SIM, et de l’accompagner dans la mise en place de leur dispositif national de suivi des marchés et des stocks. A ce jour, le SIM de la Guinée Bissau est fonctionnel et les données sur les stocks sont régulièrement collectées sur sept (7) marchés du pays. Les autres pays notamment, le Ghana, la Sierra Léone, le Libéria, la Gambie et la Mauritanie n’ont toujours pas commencé la collecte des données sur les stocks malgré les appuis catalytiques déjà fournis à ces pays dû à certaines difficultés institutionnelles internes.

 deuxième atelier d’harmonisation de la méthodologie de suivi des stocks commerçants, privés et communautaires en Afrique de l’Ouest s’est tenu à l’hôtel « Rose Blanche » à Abidjan, République de Côte d’Ivoire du 18 au 20 juillet, 2018. Étaient présents à cet atelier une trentaine de participants dont l’ensemble des responsables des Systèmes d’Information sur les Marchés nationaux des dix-sept (17) pays de l’espace CILSS/CEDEAO, les experts du CILSS, les responsables des organisations professionnelles (ROAC), le RESIMAO et les partenaires techniques et financiers : PAM, FEWS NET, ARAA/CEDEAO et OXFAM.

L’objectif de cette seconde rencontre a été de partager l’expérience de l’année de suivi des stocks commerçants. Ce qui a permis d’améliorer les fiches de collecte et d’harmoniser le suivi des stocks des produits d’importation et des stocks institutionnels dans les pays d’une part et de faire des propositions pour la prise en compte des stocks de proximité dans le des stocks de proximité d’autre part.

Dans le cadre de l’appui à la redynamisions des SIM, le CILSS à travers le projet ECOAGRIS à appuyer financièrement treize (13) SIM agricoles, un (1) SIM Bétail et RESIMAO. Ces appuis ont permis de renforcer ces SIM à travers la collecte des données sur les stocks commerçants, la mise à jour de la base de données sur les marchés à bétails au Burkina Faso et le fonctionnement du RESIMAO.

As part of the monitoring of ECOAGRIS stocks and markets, three (3) main activities have been scheduled for this first year 2015.
Activity 2.1.1: Establish a baseline situation for the different types of stocks at the start of the project.
This activity involves the establishment of a baseline situation for the different types of stocks: traders stocks, institutional stocks and proximity stocks.
Regarding trader and institutional stocks, it is planned to do:

  • A mapping of the main stocks of grain traders for the 17 countries of the CILSS/ECOWAS area to serve as a baseline for the monitoring of stocks at the start of the ECOAGRIS project;
  • A mapping of all institutional stocks in the 17 countries.
    Service contracts were signed with the MISs of six (6) countries that are Niger, Mali, Burkina Faso, Senegal, Togo and Côte d’Ivoire. Studies are in progress. The first payments for these six (6) countries have already been made during the month of December 2015.

The major difficulty experienced in carrying out this activity was the unavailability of national MIS responsible during the last quarter due to an overload of work at this time of the year.
Concerning local stocks, the AGRHYMET Regional Centre works with the OXFAM Intermon NGO which is experienced in monitoring and implementing proximity stocks, as provided in the project document. The NGO already covers ten (10) out of 17 countries in the CILSS/ ECOWAS area. A first working meeting will be held with the OXFAM NGO to lay the foundations for a Memorandum of Understanding (MoU).
The exchanges were undertaken with the Oxfam NGO during the month of August 2015 through ToRs designed in collaboration with the ECOWAS Info Stock Unit. A first proposal made by the Oxfam NGO was well beyond the budget line allocated to this activity. Negotiations are ongoing to find an appropriate solution for this activity of monitoring proximity stocks.
Activity 2.1.2: Develop an appropriate stock monitoring methodology (proximity stocks, private stocks, national security stocks)
A protocol of collaboration is being signed between RESIMAO and the AGRHYMET Regional Centre for the elaboration of a harmonized stock monitoring methodology based on the studies in progress in each country.

  • Carrying out studies on institutional and traders stocks with a view to establishing a baseline situation for the different types of stocks following the signing of the service contracts with the MISs of seven (7) countries including Benin, Burkina Faso , Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Senegal and Togo;
  • a memorandum of understanding is signed with OXFAM Intermon to have a study document on the development of a harmonized methodology for proximity stocks monitoring;
  • a protocol was signed with RESIMAO to develop an appropriate methodology for monitoring traders stock and the seven (7) countries that have already developed their baseline situation benefited from a first amount of catalytic support for the operation of MIS;
  • Joint market assessment missions were conducted in 15 CILSS / ECOWAS countries in 2016 to strengthen the periodic monitoring of stocks through a regional inventory monitoring unit under RESOGEST.

suivi-stocks

Establishment of a baseline situation for traders, institutional and community stocks in the CILSS/ECOWAS area (Download)

  • Joint Assessment Mission for Markets and Food Security in the Sahel and West Africa (Download);
  • Study on the establishment of the baseline situation for traders, institutional and community stocks in the ECOWAS / CILSS area: case of Senegal (Download);
  • Evaluation of institutional and community trade stocks in Togo (Download)

Establish a baseline situation for the different types of stocks at the start of the project.

From 2016 to 2017, national information system managers from nine (9) countries were able to establish a baseline situation for monitoring traders stocks in their respective countries. These are Benin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinea, Mali, Niger, Nigeria (16 states), Senegal, Togo. Some countries, such as Cape Verde, Mali and Liberia, already monitor stocks either at the producer level or at the level of major importers. Below the synthetic table:

Tableau stock

  • Ten (10) MIS from countries such as Benin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Togo, Senegal, Chad, Nigeria, Guinea benefit from a direct catalytic support for the monitoring of traders stocks;
  • 15 MIS from Cape Verde and Liberia, have benefited from a catalytic support for carrying out market assessment and food security missions;
  • Two catalytic supports have already been made for the RESOGEST, one for carrying out a study on the regulation texts of the RESOGEST and the other on the funding of a consultation and review meeting as for the juridical and regulatory texts of the RESOGEST; (Download)
  • A regional workshop is held in July 2017 to review all the methodologies proposed by the entire information systems of the following countries:
    Benin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Togo, Senegal, Chad, Nigeria, and Guinea. The aim is to develop a harmonized methodology for monitoring traders’ stocks that also serve as a working basis for other MIS (which will by the way join the dynamic);
  • Summary Report of joint assessment mission of Food Security and Market, Eastern basin (Download);
  • Joint Market and Food Security Assessment Mission in the CILSS and ECOWAS Countries: West Basin (Download);
  • Joint assessment mission for market and Food Security in the CILSS and ECOWAS Countries: Central Basin (Download);

As part of the implementation of a regional stock monitoring system under the ECOAGRIS project, of the five (5) support missions planned, only the support mission to Guinea Bissau was carried out. This allowed an effective contact to be made with the (Market Information System) SIM team to highlight the difficulties facing the SIM, and to assist them in setting up their national market and inventory monitoring system. To date, Guinea Bissau’s SIM is functional and stock data is regularly collected in seven (7) markets across the country. Other countries, including Ghana, Sierra Leone, Liberia, The Gambia and Mauritania, have yet to start collecting stock data despite the catalytic support already provided to these countries due to some internal institutional difficulties.

Second workshop to harmonize the methodology for monitoring commercial, private and community stocks in West Africa was held at the Hotel « Rose Blanche » in Abidjan, Republic of Côte d’Ivoire from July 18 to 20, 2018. About thirty participants attended this workshop, including all the heads of Information Systems on National Markets of the seventeen (17) countries of the CILSS/ECOWAS area, CILSS experts, heads of professional organizations (ROAC), RESIMAO and technical and financial partners: WFP, FEWS NET, ARAA/ECOWAS and OXFAM.

The objective of this second meeting was to share the experience of the year of monitoring trade stocks. This has permitted to improve the collection sheets and harmonize the monitoring of stocks of imported products and institutional stocks in the countries on the one hand and to make proposals for taking into account local stocks on the other hand.

As part of the support to the revitalization of the SIM, CILSS through the ECOAGRIS project to financially support thirteen (13) agricultural SIMs, one (1) livestock SIM and RESIMAO. This support has permitted to strengthen these SIMs through the collection of data on trade stocks, the updating of the database on livestock markets in Burkina Faso and the operation of RESIMAO.

[:]